L’ergonomie et le numérique ?

ergonomie-numeriqueLe monde change et le numérique a fait basculer nos habitudes.
Concrètement, tout va plus vite, de l’information qui arrive à nous à la recherche rendue plus facile. Sans compter la sur-information qui crée une autre activité dans le travail. Cette révolution a aussi modifié nos façons de bouger, de travailler, de concevoir notre propre vie. Ce sont bien des aspects que nous devons accompagner autour de l’humain.

Nous l’oublions au quotidien, happés par le travail mais l’être humain est à considérer sous 4 dimensions :

  • La dimension biologique (Efforts, rythmes chrono biologiques, …)
  • La dimension cognitive (Mémorisation, recherche d’information, raisonnement)
  • La dimension psychologique (sensations, vécu individuel du travail, …)
  • La dimension sociale (croyances, valeurs du métier, représentation sociale, …)

Pendant que la vitesse du numérique submerge et accentue la densification des activités, l’artefact supplémentaire créé dans ces activités produit des effets qu’il convient de mieux cerner afin d’agir et de ne pas oublier les sens humains.

C’est une des entrées sur le numérique. En effet, l’ergonomie peut se définir comme la science du travail ayant pour objet l’adaptation du travail à l’homme. Elle envisage alors de considérer, dans la mesure du possible, tous les aspects du travail : physiologiques, psychologiques, facteurs sociaux, facteurs objectifs et subjectifs, organisationnels.

Certains facteurs de la numérisation, comme la sédentarisation physique qui est un peu une sorte d’injonction paradoxale à l’accélération du flux cérébral et souvent mal  vécue sur un poste de travail qui est actuelle.
Le numérique est attractif, il est d’aspect novateur et participe donc à l’intérêt qu’on lui admet.

Dès lors, l’ergonomie peut entrer en jeu afin de comprendre certains mécanismes qui se jouent, dans 4 thèmes généralistes non exhaustifs :

  • L’aménagement des postes de travail avec l’idée que le mobilier est une solution
  • La santé au travail à travers ce que la sédentarisation suppose, mais aussi la notion de charge mentale et charge émotionnelle
  • Les aspects cognitifs (recherche d’information, mémorisation, traitement de l’information)
  • L’ergonomie des interfaces, en rapport aux cheminements des actions possibles sur un logiciel donné ou une interface mobile

La numérisation a aussi eu pour résultat de pouvoir permettre l’innovation dans les solutions de confort à travers des logiciels de conception toujours plus performants, la création de nouvelles matières issues de la recherche aidée par le numérique…
Enfin, existe autant de spécificités en situation de travail numérique que de société en activité ou de situations de travail. Si nous apportons cette considération à la variabilité humaine, nous devons collectivement développer des solutions.

Tout comme l’architecture devrait le faire, le numérique ne doit pas oublier l’ergonomie car il en va de l’utilisation, l’utilisabilité générale produite et des situations de travail développées.

Comment le mot ergonomie est emprunté dans le numérique pour aider ou faire face ? Comment les ergonomes envisagent le numérique ?

Pascal Portes de Pact Ergonomie vous apportera les réponses à vos questions liées à l’ergonomie.

S’inscrire à ce Jeudis du Numérique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s